skip to Main Content

On caractérise la douleur par son profil évolutif :

  • La douleur aigüe qui est une sensation déclenchée par le système nerveux pour alerter l’ensemble de l’organisme la douleur chronique qui est la douleur persistante et rebelle aux traitements.
  • Une tentative de solution à la douleur chronique se trouve dans la mise en place de centre anti-douleur.
  • Le centre anti douleur est un établissement médical où sont reçu les patients souffrants de douleur chronique afin d’évaluer et mettre en place des traitements antalgiques spécialisés.
  • Les Unités de Traitement de la Douleur Chronique sont issues de la volonté politique, qui s’est progressivement affirmée depuis dix ans, de pallier un manque évident de prise en compte de la douleur par la médecine française.

Liste de centres anti-douleur

Les centres anti-douleur peuvent vous permettre de traiter vos douleurs chroniques et d’apaiser vos maux.

Douleur, sophrologie et relaxation.

Pendant très longtemps, la douleur était seulement appréhendée comme une sensation sensitive consciente. Dans cette perspective, on pensait alors qu’il suffisait de supprimer l’action mécanique qui provoque la douleur au niveau du conscient pour faire cesser le phénomène douloureux.
On connait bien mieux aujourd’hui la participation du domaine psychique et plus spécifiquement du système émotionnel qui viennent modifient la dimension sensitive du phénomène. En effet, la douleur est personnelle, subjective et elle est une expérience à la fois émotionnelle, psychique et cognitive.
Les voies de transmission de l’information nociceptive se font vers le thalamus, et font intervenir le système limbique et le lobe pré-frontal. Ces deux structures jouent un rôle important dans la mémoire (système limbique)et dans l’articulation d’expériences antérieures douloureuses et l’anticipation de situations à venir influençant ainsi les perceptions ultérieures (lobe pré-frontal).
La sophrologie et la relaxation peuvent faciliter la prise en charge de la douleur en contrôlant sa coloration émotionnelle, si l’attention se focalise sur l’activité perceptive. Par exemple la substitution d’une sensation douloureuse par une sensation de chaleur ou l’utilisation d’images mentales  la suggérant (être étendu sur une plage au soleil, un feu dans une cheminée qui réchauffe le corps…)
Différents exercices peuvent également être entrepris dans le cadre d’une séance de sophrologie, permettant un repérage de la sensation douloureuse.  Il sera alors possible d’agir en moduler l’intensité de celle-ci en faisant appel à des images diverses, tel qu’un volume sonore qu’on baisse, une couleur qui se dilue, etc…
La sophrologie aura une action sur la substance réticulée, responsable du déclenchement de l’alerte au niveau du cortex. La baisse de la vigilance via l’activité réticulaire aura une action sur la composante pathique de la douleur. La représentation d’une image mentale positive intervient de même dans la sécrétion d’endorphines qui possèdent un effet antalgique.
Renseignez-vous auprès de votre médecin ou d’un centre anti douleur. Votre médecin saura vous transmettre les coordonnées d’un sophrologue apte à vous accompagner dans cette prise en charge de la douleur.

Back To Top