skip to Main Content

Evaluation du Pretium Doloris

Echelle de 1 à 7 :

Prétium doloris 1/7 – Très léger
Prétium doloris 2/7 – Léger
Prétium doloris 3/7 – Modéré
Prétium doloris 4/7 – Moyen
Prétium doloris 5/7 – Assez important
Prétium doloris 6/7 – Important
Prétium doloris 7/7- Très important

Analyse prétium doloris :

Les exemples ci-dessous, empruntés au travail de M. Thierry et B. Nicourt (Gazette du Palais, 28 octobre 1981), concernent quelques tableaux évolutifs de blessures classiques.

Prétium doloris de 2/7 – Traumatisme cranio-cervical avec brève perte de connaissance. Suture d’une plaie du cuir chevelu. Hospitalisation de courte durée. Douleurs cervicales sans fracture traitées par antalgiques, avec régression des symptômes en 15 à 20 jours.

Prétium doloris de 3/7 – Fracture du poignet sans déplacement notable, immobilisée dans un plâtre pendant trois semaines à un mois,suivie de 10 à 15 séances de rééducation.

Prétium doloris de 4/7 – Fracture fermée des deux os de la jambe traitée parostéosynthèse ou immobilisation plâtrée. Appui progressif après trois mois. 20 à 30 séances de rééducation.

Prétium doloris de 5/7 – Traumatisme cranio-facial avec fracture des maxillaires traitée par ostéosynthèse et blocage bimaxillaire pendant un mois + fractures de la diaphyse des deux os de l’avant-bras traitées par plaques vissées puis immobilisation plâtrée. Hospitalisation maintenue pendant 30 jours. 30 séances de rééducation.

Prétium doloris de 6/7 – Traumatisme thoracique avec volet costal ethémopneumothorax, ayant nécessité réanimation, drainage pleural, rééducation respiratoire 20 séances. Fracture de l’humérus droit avec paralysie radiale, ostéosynthèse, suture nerveuse, récupération progressive de la paralysie radiale. Luxation de la hanche traitée par réduction sanglante. Nécrose secondaire de la tête fémorale ayant nécessité secondairement la mise en place d’une prothèse totale. Fracture ouverte de la jambe traitée par ostéosynthèse par enclouage centro-médullaire. Plusieurs hospitalisations totalisant 90 jours. Long traitement de rééducation, environ 100 séances au rythme de 3 puis 2 séances par semaine.

A partir de ces cinq exemples (2 à 6), il est facile d’extrapoler les douleurs qui pourraient se classer en 1/7 douleur très légère, ou en 7/7 douleur très importante.
L’échelle classique à 7 valeurs paraît une bonne base d’appréciation Si l’on définit bien ce qui entre dans le cadre de la valeur 4 moyenne. Il est facile de nuancer davantage par des appréciations intermédiaires qui, dans la pratique, sont loin de constituer toujours une sorte d’hésitation ou de compromis entre deux appréciations, mais correspondent vraiment, après une analyse approfondie, à une modulation en accord avec la réalité.
Dans un tel cadre, le qualificatif lui-même n’a plus qu’une valeur relative. Il conserve une signification Si la même échelle demeure utilisée par tous les experts, et aux extrêmes, on peut toujours faire état de douleurs minimes ou pratiquement inexistantes, ou de souffrances exceptionnellement importantes (par exemple, chez les polyblessés demeurés alités des années, opérés 12 à 15 fois ou chez de grands brûlés)

Cotation du Prétium Doloris

Prétium doloris 0,5 sur 7 courte hospitalisation pour surveillance ou petit geste chirurgical/ traitement antalgique, surveillance médicale d’une dizaine de jours, pas de séance de rééducation

Prétium doloris 1 sur 7 hospitalisation de 0 à 1 jour avec petit geste chirurgical sous anesthésie générale ou   ambulatoire/traitement antalgique ou anxiolytique durant plusieurs semaines, quelques séances de rééducation, immobilisation courte

Prétium doloris 1,5 sur 7 hospitalisation de 1 à 2 jours/immobilisation d’un membre ou du cou durant 2 à 3 semaines/séances de rééducation de 5 à 10

Prétium doloris 2/7 hospitalisation de 1 à 2 jours/immobilisation d ‘un membre de 2 à 6 semaines/séances de rééducation de 10 à 15 traitement psychotrope durant 6 mois

Prétium doloris 2,5/7 hospitalisation de 2 à 5 jours/immobilisation de 3 semaines à 1 mois, geste chirurgical sous anésthesie locale ou générale/rééducation de 15 à 20 séances/traitement psychotrope pendant six mois associant et ou associant une thérapie pendant un an

Prétium doloris 3/7 hospitalisation de 5 à 10 jours/immobilisation de 1 à 2 mois/intervention sous anesthésie générale ou locorégionale/rééducation de l ordre de 30 séances/traitement psychotrope et thérapie pendant un an/dans l hypothèse ou cela se poursuit plus d’un an, cela peut être évalue à 3,5/7

Prétium doloris 4/7 hospitalisation de 1 à 2 mois/ plusieurs intervention chirurgicales sous anesthésies générales ou locorégionale/immobilisation traînant sur plusieurs mois/rééducation pendant plusieurs mois en centre ou ambulatoire

Prétium doloris 5/7 hospitalisation itérative de 2 à 6 mois plusieurs interventions dans une période de 2 à 9 mois/rééducation de plus de six mois

Prétium doloris 6/7 hospitalisation d environ un an/rééducation prolongée/intervention chirurgicales multiples

Prétium doloris 7/7 pour les situations qui dépassent les cas précédents.  

Back To Top